> Accueil  > Les poussières, fumées et solvants

Métiers du bâtiment

Les poussières, fumées et solvants

Le travail des métaux est une activité qui provoque de nombreuses pollutions de l’air. Ces pollutions peuvent aussi être dommageables pour la santé des professionnels, directement concernés. Voici les principales familles de polluants avec leurs impacts.

Les poussières

Les poussières contiennent différentes matières, selon le cas : des copeaux et limailles du métal débité,  du corindon (ou autre abrasif), mais aussi des poussières contenant des produits de finition (peinturespoussiere_, vernis…), en particulier lors de la dépose d’un ouvrage ancien. Les poussières métalliques peuvent également être souillées par des lubrifiants (fluides de coupe ou huiles). Les activités produisant des poussières sont variées :

Les aérosols

On parle d’aérosols quand des microgouttelettes se retrouvent en suspension dans l’air. C’est le cas pour les fines projections de lubrifiants. Parmi ceux-ci, ce sont plutôt les fluides de coupe qui sont concernés, puisqu’ils contiennent une bonne proportion d’eau.

Ces aérosols contiennent bien souvent des particules métalliques en solution.

En contact avec l’opérateur, ils peuvent provoquer des dermatoses, des allergies et des irritations des voies respiratoires. Quand ils ne sont pas renouvelés assez fréquemment, les lubrifiants peuvent aussi contenir des microorganismes.

Les fumées de soudage (et autres procédés à température élevée)

Les procédés qui peuvent émettre des fumées dans l’atmosphère sont évidemment le soudage - brasage mais aussi la forge, l’oxycoupage, la technique arc-air ou la découpe au plasma ou au laser. Ces fumées sont un mélange de gaz et de poussières, dont la composition dépend de différents facteurs : procédé, types de métal d’apport et métal de base, existence d’un revêtement…. Elles induisent fréquemment des affections respiratoires et peuvent être toxiques voire cancérogènes.

Les métaux contenus dans ces polluants

Selon le métal employé, il peut y avoir des impacts sanitaires plus ou moins importants. De façon générale, l’absorption de beaucoup de métaux est nuisible à la santé, et cela est encore plus grave pour certains métaux en particulier.

Le plomb est connu depuis plus d’un siècle comme un toxique qui provoque de troubles nerveux graves, dont le saturnisme, maladie qui peut être mortelle.

L’utilisation du cobalt dans les abrasifs peut causer des problèmes respiratoires ; ce métal est également classé en cancérogène probable.

Le fer qui peut être présent dans des abrasifs et dans les fumées de soudage provoque la sidérose, une pneumopathie.

D’autres métaux qu’on retrouve dans le secteur du travail des métaux sont également problématiques voire cancérogènes : cadmium, tungstène, nickel, chrome, béryllium…

Les solvants

La principale caractéristique d’un solvant est d’être volatile. Il libère des Composés Organiques Volatils (C.O.V.) dans l’air. La taille de ces C.O.V. est tellement réduite qu’on ne les voit pas ; par contre, on peut reconnaître leur présence par exemple lorsqu’il y a des odeurs.

pot_peinture_avec_vapeursOn les trouve notamment dans les produits de dégraissage et de traitement des métaux et dans les produits de finition (peintures, vernis…).

Tous les solvants sont plus ou moins toxiques pour la santé, surtout dans un cadre professionnel où l’exposition aux solvants est fréquente ou même quotidienne.

Voici quelques effets sur la santé dus aux solvants : dermatoses, atteintes respiratoires, effets toxiques pour des organes ou pour la reproduction, cancers…

Ils sont aussi très nuisibles à l’environnement, car ils peuvent dégrader la couche d’ozone, participer au dérèglement climatique, et réagir avec d’autres polluants contenus dans l’air.