> Accueil  > Les pollutions de l'air

Métiers du bâtiment

Les pollutions de l'air

Plusieurs tâches de la menuiserie vont générer des pollutions de l’air. Il s’agit alors de limiter cette pollution, aussi bien pour la planète que pour le professionnel.

Les poussières et fines particules

L’exposition aux poussières et aux fines particules peut conduire à des affections respiratoires, voire plus grave. Les poussières de bois sont particulièrement dangereuses, puisqu’elles sont cancérogènes. Consultez la page qui leur est dédiée pour trouver des informations sur la réglementation à respecter et les actions de prévention.

Les émanations dues aux produits

De nombreux produits employés en menuiserie émettent des molécules dans l’atmosphère, aussi bien lors de la fabrication qu’en phase de l’utilisation de l’objet. Le menuisier ainsi que le client sont donc susceptibles de respirer ces molécules, qui peuvent être nocives pour la santé : irritations cutanées, affections respiratoires, allergies, perturbations hormonales, cancers...

Les solvants organiques, présents dans de nombreux produits de traitement, de finition, de pose ou d’entretien, émettent des COV (Composés Organiques Volatils). Ces COV regroupent plusieurs types de molécules, polluantes et avec des impacts sanitaires.

Prenons l’exemple de dérivés de bois qui contiennent des colles aux émanations plus ou moins toxiques. Ces colles peuvent contenir par exemple du formaldéhyde, substance cancérogène ! Il est donc important de sélectionner des dérivés de bois classés "E0" ou "E1", c’est-à-dire avec une très faible teneur en formaldéhyde.

Sachez également que certaines essences de bois contiennent des substances allergisantes, notamment parmi les bois exotiques.

La réglementation amende_prison

Le Code de l’environnement interdit, de manière générale, d’émettre des polluants dans l’atmosphère.

Un atelier de menuiserie est considéré comme un local à pollution spécifique. Dans un tel local de travail, l’employeur a l’obligation de mettre en place une ventilation capable d’extraire tous les polluants présents dans l’atelier (articles R. 4222-10 à R. 4222-17 du Code du travail).

La quantité maximale de poussières de bois admise dans l’atmosphère est de  1 mg/m3.

Les bonnes pratiques

Faire des choix moins polluants

Choisissez des produits de substitution, moins polluants et contenant le moins de solvants organiques possibles. A efficacité égale, des produits plus écologiques existent pour des colles et silicones, les produits de finition ; renseignez-vous auprès de vos fournisseurs.

Maîtriser les pollutions