> Accueil  > Evacuation d'eau

Métiers du bâtiment - Plomberie Chauffage

Evacuation d'eau

L’évacuation d’eau consiste à mettre en place des canalisations :

Rappel : eaux pluviales et eaux usées doivent toujours être séparées. En effet, il est inutile d’envoyer l’eau de pluie dans les installations de traitement des eaux usées.illustration : robinet

 

Les eaux usées domestiques, c’est-à-dire qui sortent d’une habitation, se divisent en deux catégories selon leur provenance :

Les eaux vannes et les eaux ménagères sont évacuées par des petits collecteurs en PVC.

 

Les tubes PVC sont assemblés par collage, par joint ou par assemblage mécanique.

Dans le cas du collage, il faut passer une toile émeri ou utiliser du décapant pour ôter le verni à l'extrémité du tube et chanfreiner l'extrémité. Ensuite il faut marquer la limite d'emboîtement tube/raccord. La colle PVC s’applique jusqu'à cette limite. Il faut emboîter le tube au raccord puis laisser sécher avant la remise en eau.

photo : évacuation d'eau

 Les eaux usées sont dirigées vers les tuyaux de chute. Les colonnes sont en PVC ou en fonte.

 photo : évacuation d'eau

A l'extérieur du bâtiment, les eaux usées sont évacuées dans des canalisations en grès, en PVC ou en béton. Les tubes en grès vernissé et en PVC sont assemblés grâce à des joints souples pour faciliter l'emboîtage. Le réseau est enterré. C'est plutôt le travail du maçon.

Sortants :

Déchets :

Chutes de PVC

illustration : chute de tubes de PVC

Toile émeri

papier de verre

Tube de colle

illustration : pâte étanche

Décapant

illustration : tube de colle

Chiffons souillés

chiffons_souillés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

illustration : évacuation d'eau

 

 

Les eaux usées sont ensuite dirigées vers une unité de traitement : soit une station d'épuration, (assainissement collectif), soit vers une “fosse septique”, qu’on appelle assainissement individuel ou encore assainissement autonome.

Le fonctionnement d’un assainissement autonomeillustration : fonctionnement d'un assainissement autonome

En premier lieu, les eaux usées sont dirigées vers l’installation de pré-traitement, où des bactéries vont effectuer une première dépollution de l'eau. Il s’agit notamment d’enlever les grosses particules et les graisses. Cette installation est donc munie d’un bac dégraisseur et de filtres à la sortie. Cette installation porte différents noms : fosse septique, fosse toutes eaux…

Les eaux qui en sortent partent dans le milieu naturel (puits filtrants, épandage). Afin d’éviter la remontée de mauvaises odeurs, l’installation de pré-traitement doit être vidangée tous les 2 à 4 ans ; cela consiste à évacuer les boues qui s’y accumulent.

En l'absence de réseau d'égouts, l'installation d'un dispositif d'assainissement autonome est nécessaire et obligatoire.

Attention au vocabulaire : une fosse septique n’est pas, à elle seule, une installation d’assainissement autonome ! Il faut ajouter à la suite un système d’épandage des eaux provenant de la fosse.