> Accueil  > Effet de serre et réchauffement climatique

Espace environnement

Effet de serre et réchauffement climatique

L’effet de serre

La température moyenne à la surface du globe est de 15°C. Sachez que c’est grâce à l’effet de serre car sans lui, cette température moyenne serait de - 18 °C et la vie serait impossible !

Notre atmosphère est principalement composée d’azote et d’oxygène : des gaz qui laissent passer les rayonnements, visibles et infrarouges, du soleil.

L’énergie solaire est absorbée par la surface de la terre, convertie en chaleur et une partie est réémise sous forme de rayons infrarouges.

Mais dans notre atmosphère, sont naturellement présents ce qu’on appelle des gaz à effet de serre (vapeur d’eau, gaz carbonique, méthane, protoxyde d’azote, …) en quantité très réduite (moins de 1 %). Ces derniers jouent cependant un rôle déterminant dans l’équilibre de l’atmosphère.

Ils absorbent une partie des rayonnements infrarouges puis les réémettent, ce qui permet de réchauffer la basse atmosphère et la surface de la terre.

Effet de serre

L’effet de serre est donc un phénomène naturel comparable à celui que produit la vitre d’une serre. Les gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère, jouent le rôle de cette vitre qui piège la chaleur du soleil et l’emprisonne.

Mais l’équilibre de ce phénomène naturel, complexe et variable, est fragile. Les activités humaines produisent aujourd’hui d’importantes quantités de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone, méthane, gaz fluorés…) et amplifient le phénomène naturel d’effet de serre avec pour principale conséquence... : le réchauffement climatique.

Le réchauffement climatique

Au cours des années 1990, pratiquement tous les gaz à effet de serre ont atteint des niveaux de concentration jamais observés !

Les gaz à effet de serre ont un potentiel de réchauffement global qui diffère en fonction de leur durée de vie dans l’atmosphère et de leur capacité à retenir la chaleur. Ainsi, le méthane a un potentiel de réchauffement global 23 fois supérieur à celui du gaz carbonique.

réchauffement climatique

Actuellement, le réchauffement naturel de la terre dû à l’effet de serre est en train d’évoluer avec une ampleur et une rapidité jamais atteintes, à cause de l’activité humaine.

Outre l’industrie (fabrication de ciment, d’aluminium, de composants d’ordinateurs, procédés chimiques, …), ou l’agriculture (élevages de ruminants, culture du riz, fabrication d’engrais, ….), la combustion des énergies fossiles, l’utilisation de climatiseurs, … produisent des gaz à effet de serre.

Plusieurs scénarii ont été étudiés par le GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) et tous vont dans le même sens :

Lutter contre le changement climatique

Compte tenu de la durée de vie très longue des gaz à effet de serre dans l'atmosphère, le phénomène de réchauffement climatique ne peut être stoppé à cours terme. Pour exemple, une molécule de CO2 émise aujourd'hui dans l'atmosphère alimentera le phénomène d'effet de serre et de réchauffement climatique pendant au moins 1 siècle.

Il est donc urgent d'agir afin de stabiliser puis de diminuer durablement les émissions de gaz à effet de serre puisque l'avenir de la planète et des générations futures dépend des décisions qui sont prises aujourd'hui.

Au niveau international, le Sommet de la Terre de Rio en 1992 fut l'un des premiers déclencheurs d'une action collective des pays à s'engager dans la lutte contre le changement climatique. Entre 1992 et 1994, la convention de Rio matérialisant cet engagement a été ratifiée par 175  Etats (c'est-à-dire quasiment tous les pays y compris les Etats-Unis).

La convention de Rio renvoie à des protocoles dont le but est de préciser les niveaux auxquels on stabilise les gaz à effet de serre, le rythme de baisse des émissions, la contribution de chaque pays à cette baisse, le détail des mesures à prendre pour satisfaire ces objectifs.

Le protocole de Kyoto a été adopté en 1997 puis ratifié par de nombreux pays entre 1997 et 2004. La ratification a pour but de préciser concrètement la nature des moyens consacrés à la lutte contre le changement climatique.

Certains pays dont les Etats-Unis n'ont pas ratifié ce protocole : ils se sont donc engagés sur l'objectif de lutte contre le changement climatique sans préciser comment et à quelle vitesse.

La France s'est engagée, en ratifiant le protocole de Kyoto, à stabiliser ses émissions de gaz à effet de serre à leur niveau de 1990 sur la période 2008-2012. Pour atteindre cet objectif, le Gouvernement a établi en 2004 un "Plan Climat 2004-2012" qui décline les différentes mesures à prendre en matière de prévention du changement climatique.

Il est consultable sur le lien suivant : www.developpement-durable.gouv.fr

Au niveau européen, un système d'échange de quotas d’émissions de gaz à effet de serre a été mis en place depuis le 1er janvier 2005. Les quotas d'émissions sont calculés pour un certain nombre d'entreprises du secteur de la production d'énergie, de l'industrie et des services. Le principe de ce système consiste à attribuer des quotas contraignants aux entreprises concernées afin qu'elles réalisent des effort de baisse de leurs émissions ou qu'elles achètent des quotas (droit à polluer) sur le marché auprès d'autres entreprises.

Enfin, sachez que le secteur de l'industrie a fortement réduit ses émissions de gaz à effet de serre depuis 1990 et que celui des transports et du bâtiment sont responsables pour l'essentiel de la hausse des émissions de la France…

… C'est donc à titre individuel que nous devons agir.

Les rubriques suivantes vous donneront les moyens de vous engager concrètement afin de réduire vos émissions de gaz à effet de serre :

Maîtriser sa consommation d'énergie

 

 

maîtriser sa consommation d'énergie,
  Mode de déplacement

 

les modes de déplacement et leurs impacts sur l'environnement.