> Accueil  > Assemblage thermique flamme

Métallerie - serrurerie

Assemblage thermique flamme

Le poste oxyacétylénique permet d’assurer la chauffe ou la fusion des pièces et du métal d’apport. Le bain de fusion est le nom du métal qui est sous forme liquide lors de la chauffe.

644_bain_de_fusion

 

L’acétylène ou le propane sont des gaz carburants, et l’oxygène est le gaz comburant (il augmente la température de flamme).

Les pièces doivent être décapées afin d’assurer le mouillage en brasage.

Le métal d’apport doit être adapté au métal des pièces à souder ou braser. Il peut être nu ou enrobé. L’enrobage sert à baisser le point de fusion, ce qui permet de fournir moins d’énergie pour obtenir le même résultat.

La soudure oxyacétylénique et oxy-propane

On ne considère que le cas d’une soudure autogène, où le métal d’apport est identique au métal des pièces.

Localement, on fond les deux pièces à assembler tout en ajoutant le métal d’apport. Lors du refroidissement, le métal reprend sa forme solide et les deux pièces n’en font plus qu’une. Souvent le bain de fusion devient le cordon de soudure à cause de sa forme.

Lors de la chauffe, le métal fondu pourrait s’oxyder très vite s’il était au contact de l’air. Mais le gaz carbonique produit par la flamme empêche l’oxygène d’accéder au bain de fusion.

Le brasage

On ne considère que le cas d’une “soudure hétérogène”, où le métal d’apport est différent au métal des pièces.

Localement, on chauffe les deux pièces à assembler sans les faire fondre, tout en ajoutant le métal d’apport qui lui deviendra liquide. Le phénomène de mouillage est assuré grâce au décapage préalable des pièces. Ce décapage est effectué grâce au flux, qui peut être directement sur le métal d’apport ou dans un pot à proximité. Le flux est une pâte irritante, corrosive et pas du tout inoffensive.

Comme pour l’eau, le métal liquide va dans les interstices ; ce phénomène est ce qu’on appelle la capillarité.

Lors du refroidissement, le métal d’apport se solidifie et joue ainsi le même rôle qu’une colle qui aurait séché.

metallier_1Précautions

Lors de l’allumage, un mauvais réglage du débit d’oxygène génère une combustion imparfaite sous la forme de particules de suie volatiles, qu’on appelle corbeaux. Ces corbeaux étant du carbone, ils sont irritants pour les voies respiratoires. Pour l’emploi du flux, le port de gants et d’un masque est recommandé.

Par l’action de la flamme, le flux va se retrouver dans les fumées de brasage. Comme pour les fumées de soudage, il est recommandé de ne pas les respirer et de travailler sous aspiration. Allez voir la page consacrée aux fumées.

Sortants :

Déchets :

chiffons souillés

chiffons souillés

145_pots_de_décapant

pot de décapant

645_torches

torches 

646_pot_d-acide_de_decapage

pot d’acide de décapage

647_megots_d-electrode

mégots d’électrode6 49 scories

scories6 50 bobines de fil

bobines de fil

6 51 bouteilles de gaz pour soudure

bouteilles de gaz

Air :

poussiere_

poussières de tungstène

638 fumées

fumées et gaz de soudure

Eau :

eaux_souillees_particules_metalliques_partant_egouts_par_siphon

eaux de rinçage souillées

Energie :

643_soudeur_a_l-arc

appareils d’assemblage

installation_captage_aspiration_poussieres_machine_portative

aspiration